top of page
Rechercher

L’amitié

«La solitude est ma seule amie.» dit une dame d’un certain âge, le regard vers le lointain, l’air résignés.

Cette solitude, elle la connaît dans tous ses recoins. Cette solitude même qui l’accompagne au quotidien, et ce, malgré les efforts de sa famille à ce que cette mamie soit traité aux petits soins.

Elle nomme que c’est bien beau les réunions de famille ou les activités accessibles à la résidence, mais qu’en fait cela ne la fait pas sentir moins seule… «Au contraire!», dit-elle, «Cela fait en sorte de me sentir isolée d’autant plus.»

Elle dit que les gens se réunissent pour parler, faire l’activité, mais très peu pour écouter, échanger et que c’est ce qui fait qu’elle n’a pas envie de se mêler aux autres.


«Au moins ma solitude m’écoute... et elle meuble les silences aussi »


Au final quel est le besoin derrière ses paroles? Oui certes le besoin de socialiser est important, mais il n’est pas celui qui prime dans ce cas-ci… le besoin premier est d’être écoutée afin qu’elle puisse partager ses états d’être et ses souffrances.

De faire des activités et autres réunions sociales et/ou familiales répondent aux besoins de socialiser, de faire de nouvelles rencontres, de communiquer les dernières nouvelles…

Cependant, cela ne répond pas à son besoin d’écoute qui ne peut être répondu que de façon intime, car cela implique une mise à nu des émotions, sentiments et ressentiments ainsi dévoilés. Ce pourquoi cette dame parle d’amitié envers cette solitude; elles sont devenues intimement reliées et en viennent à apprécier la présence l’une de l’autre.




La dame sait que la solitude ne la laissera pas tomber. Il y a quelque chose de réconfortant dans le fait de savoir ce qui viendra, qu’il n’y aura aucune visite impromptue ou d’évènement inattendu. Il y a une forme d’acceptation de la situation qui est apaisée avec la résignation sans illusion d’une vie qui en est à son crépuscule.


Dans le travail d’accompagnement, l’écoute est de distinguer, discerner et aider à exprimer besoins, souffrances, émotions… La personne qui accompagne laisse toute la place à la personne aidée. L’écoute permet de comprendre la personne et non seulement de l’entendre raconter ses histoires et partager ses humeurs.


Écouter cette dame s’exprimer à propos de sa solitude demande une grande sollicitude. L’écoute réelle est de ne pas essayer de lui changer les idées, ni de tenter de la raisonner en tenant des propos tel que; «Mais non, vous n’êtes pas seule… Voyez il y a plein de gens autour de vous!» L’écoute dans l’accompagnement est d’agir à titre d’ami(e); c’est d’accueillir ce qui est dit sans jugement; c’est d’être présent à l’autre; n’avoir aucun tabou à discuter de sujets variés, sensibles et de se laisser bercer par ce qui peut parfois confronter.


La dame apprécie l’accompagnement presqu’autant que sa solitude ou, à tout le moins, différemment. Progressivement, au fil du temps, nous avons pu développer, partager certains moments où l’écoute était au rendez-vous et une amitié s’est tissée.

Dans cet accompagnement auprès de cette dame, il n’y a pas de tentative de chasser sa fidèle amie des dernières années et c’est une des raisons qui fait qu’elle s’ouvre peu à peu à notre compagnie…



Martine Fournier Ressource d’Aide DUO


30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page